& Le Gros Baro'

VITE, PAS CHER ET AVEC CONSCIENCE S’IL VOUS PLAIT !

  • Pour découvrir l’intégralité de l’article, merci de renseigner votre adresse e-mail :

Nous évoluons dans une société qui cherche à tout prix à simplifier nos vies. Livraison de repas, de courses, applications de rencontre, réservation de vacances…, tout semble nettement plus simple qu’avant.

Et pour cause, aujourd’hui, tout est pensé de façon à ce que l’on en fasse le moins possible.

– Louer une voiture sans devoir aller la récupérer
(Carlili)

– Se faire des amis ou rencontrer l’amour sans sortir
(Knockkk, Tinder, Bumble, etc.)

– Faire ses courses en 10 minutes sans avoir à se lever de son canapé
(Flink, Kol, etc.)

Habitués à ce confort offert par les marques, nous ne faisons plus aucun effort et sommes devenus des consommateurs gâtés, à qui on donne tout, tout de suite.

La multiplication de ces services clés en main a généré des comportements de frustration, d’exaspération et d’intolérance chez un consommateur désormais dépendant.

En quête de nouveauté et de toujours plus – toujours plus vite, toujours plus abordable, toujours plus qualitatif, toujours plus simple – le consommateur ne fait plus rien par lui-même, il se lasse, se plaint et ne supporte plus d’attendre.

Ce lien de dépendance marques/consommateurs est largement entretenu par les entreprises qui s’efforcent, concurrence oblige, de nous proposer des services toujours plus performants, qui répondent à nos attentes en termes d’efficacité et de rapidité.

Cette simplification extrême de nos quotidiens se fait souvent au détriment de la planète, et des travailleurs.

Aujourd’hui, nous sommes des consommateurs plus qu’avertis, conscients de l’impact de notre consommation sur l’humanité et la planète. Et pourtant, penser à nous, prendre le temps de faire ce qu’on aime et se libérer d’une charge mentale trop importante fait également partie de nos besoins. Tiraillée entre un désir d’immédiateté toujours plus grand et une conscience environnementale largement revendiquée sur les médias sociaux, la Gen Z illustre parfaitement cette ambivalence. En 2021, 70% des 18-24 ans sont prêts à changer pour une marque qui livre plus vite, 28% d’entre eux sont déterminés à proposer de nouvelles idées responsables aux entreprises.

« Boycotter les marques qui utilisent de l’huile de palme j’y pense, mais comment me passer de Nutella ? »

Anne Marie, 24 ans (source : moijeune)

« Je viens d’y penser mais le Uber que j’ai pris pour aller à la gare ce matin m’a couté plus cher que mon billet de train Lyon-Paris »

@sokrat (source : Twitter)

Entre plaisir personnel, égoïsme et conscience collective, nos choix de consommateurs sont contradictoires.

Il est alors nécessaire de faire des choix pour tenter de conserver le confort auquel nous nous sommes habitués, tout en agissant de façon positive sur la société tout en veillant à l’avenir de notre planète.

backmarket

Les confinements successifs ont été pour nombreux d’entre nous le moyen de se recentrer sur l’essentiel.
Un retour au bon sens et une quête du plaisir nécessaires pour s’évader du contexte morose lié à la crise sanitaire et redéfinir notre perception de la vie.

Out of reach – Les box pour s’évader des écrans

BackMarket & Friends – Accueillir une page consacrée aux jeunes marques pratiquant de l’upcycling

À travers des initiatives plus justes, les marques tentent alors de réhabituer les consommateurs à la juste valeur des choses. Favoriser le faire soi-même, le faire ensemble, inviter à prendre son temps, à profiter pleinement des choses, de façon positive et responsable, là est le véritable challenge des marques actuelles.

Auchan – Avec plaisir

Bumble – Bumble Brew, le restaurant des dates

Aujourd’hui, de nombreuses entreprises investissent dans l’intelligence artificielle, la robotique et l’automatisation des machines pour nous libérer des tâches quotidiennes et ainsi réduire notre charge mentale. Si la domotique, aussi appelée smart home, illustre parfaitement cette volonté d’apporter plus de confort, de sécurité et de simplicité à nos habitats, de nouveaux enjeux technologiques sont déjà mis sur la table. Nous sommes aux portes d’un futur où les machines pourraient nous affranchir de toutes les tâches domestiques : remplir le frigo, sortir les poubelles, mettre la table, etc. et ainsi nous donner la possibilité de prendre le temps de faire ce que l’on aime. Si les ressources mises en place aujourd’hui pour simplifier nos quotidiens paraissent bénéfiques, elles restent encore incertaines. L’IA n’est pas une finalité en soi, elle ne constitue qu’une nouvelle opportunité technique au service d’une société qui évolue.

Si réaliser de nouvelles recettes culinaires, découvrir de nouveaux challenges TikTok et apprendre à vivre différemment a été notre quotidien durant de nombreux mois, à l’heure où la vie reprend son cours, nos vies semblent à nouveau rythmées par une société toujours plus évolutive et des marques toujours plus innovantes.

De quoi rendre le consommateur toujours plus dépendant…

La solution vient-elle de marques qui cherchent à lier éthique et progrès ? Une sensibilisation et un accompagnement qui cherche à nous impliquer sans être dans la culpabilisation permanente ?